Blog

Astuce: n'hésitez pas à imprimer nos billets de blog pour les emporter partout avec vous et les diffuser.
Publié le 15/09

Cri du coeur

Texte publié en lien avec le Collectif Santé Liberté 85 suite à la mise en application de l'obligation vaccinale pour le personnel soignant le 15 septembre 2021.
Peu après avoir publié ce cri du coeur, nous avons reçu une lettre ouverte de soignants de Challans.

Ce matin la France se réveille comme hier… et pourtant…

La France qui, il y a un an, applaudissait généreusement ses soignants aux fenêtres les a lâchement abandonnés hier.

Qui en parle ? Qui s’émeut ?

On a lâché des amis, des frères, des voisins …, médecins, dentistes, ostéopathes, sage-femmes, aides-soignantes, pompiers… et tant… et souvent les meilleurs.

Pardon à vous tous…

Nous pourrons acheter nos légumes au marché et serrer la main de notre fleuriste mais plus celle de notre médecin traitant…

Nous pourrons nous entasser dans le métro mais pas voir notre amie sage-femme libérale…

Mais la France vit, danse, va au resto, tout va bien, tout va bien…

Vaccinés ?? Ce vaccin est censé nous protéger alors quel aveu plus grand d’inefficacité que de prétendre que ce vaccin ne nous protègerait plus une fois passée la porte de notre dentiste ? A moins qu’il ne nous protège pas du tout en fait ? Et s’il ne protège pas vraiment, alors rendons-le obligatoire!

Tout va bien, tout va bien…

Ils n’ont pas voulu de cette piqûre, ils sont devenus les indésirables, les dangereux, les « suspendus ».

Suspendu, oui, ce pays est suspendu à un fil, le fil ténu de la liberté…

Où êtes-vous les jeunes épris de liberté ?

Où êtes-vous les syndicats défenseurs des droits ?

Où êtes-vous les associations vent debout contre toutes les discriminations ?

Où êtes-vous les partis politiques au service de vos concitoyens ?

Où êtes-vous enfin les Eglises au chevet de vos fidèles ?

Mais la France vit, danse, va au resto, tout va bien, tout va bien…

La France devient-elle une maison de passe… ?

Un virus de facilité, de lâcheté, de passivité bien plus grave se répand.

Mais la France vit, danse, va au resto, boit des coronas…

Tout va bien, tout va bien…

Amis soignants, pardon.